Les 5 questions à te poser avant de lancer ton business

Tu as une idée. Tu veux partager une technique que tu as apprise. Tu veux commercialiser tes créations. Tu veux transmettre tes connaissances et tes expériences. Tu veux aider tes clients à améliorer leur quotidien, à résoudre un problème personnel ou professionnel, ou à se sentir bien.

Surtout, tu as entendu que l’avenir passe par la création de sa propre entreprise, par le lancement de son activité pour ne plus dépendre d’un patron ni du système. Qu’être « entrepreneure » est le métier du futur.

Peut-être même as-tu lu que c’était facile, que Machin a créé une entreprise florissante en 3 mois, que Truc est devenu millionnaire en 6, et qu’il suffit d’acheter le pack des 125 e-mails type de madame X à 15€ pour attirer des milliers de clients.

Alors tu commences à mettre tes idées en place, tu recherches des informations sur le web ou tu en parles à des connaissances, voire des amis, déjà indépendants. Et tu achètes le pack de madame X, c’est pas cher, seulement 15€, voire moins si tu te dépêches, y’a justement une promo aujourd’hui.

C’est la première étape, le premier pas vers ta nouvelle vie.

Parmi tous ces conseils et ces informations, la plupart tourne autour des finances, du business plan et de la rentabilité. Concepts pas très glamour certes, mais probablement indispensables. Un peu.

Aujourd’hui, j’ai envie de partager 5 questions qui, pour moi, sont primordiales et doivent être répondues bien avant d’envisager un quelconque business plan (et d’acheter le pack de madame X – si tu l’as déjà fait, c’est pas grave, garde-le, ça pourra te servir, peut-être).

[Pavé dans la mare] Malgré tout ce qu’on en dit, tout le monde n’est pas fait pour être entrepreneure. Être entrepreneure requiert de l’organisation de la patience et de l’effort. En tout cas pendant les premiers mois, voire les premières années, de l’activité. Loin de moi l’idée de se ‘crever’ au travail – si tu me connais, tu sais que je ne serais pas entrepreneure si cela devait passer par là – mais il est nécessaire de répondre aux demandes, de prioritiser et de planifier les tâches, de tester de nouvelles options tout le temps et de se relever des échecs ou des déceptions. Tout ne fonctionne pas du premier coup. S’il existait une recette miracle, comme celle de Truc, Machin, ou madame X, ça se saurait, tout le monde serait entrepreneur et millionnaire…

D’où, ma première question : Es-tu faite pour être entrepreneure ?

[Suite logique] Puisque la création d’une entreprise requiert organisation, patience, effort et n’est pas une autoroute vers le succès, il devient important – critique, même – d’être bien entourée. Tu dois avoir une personne de confiance à qui tu pourras tout dire et qui sera là pour te soutenir. Peu importe qui elle est, ton conjoint, ta compagne, ta sœur, ta mère, ton père, ta meilleure amie, ton ou ta business buddy, cette personne sera ton pilier. Puis, il y a aussi les réseaux d’entrepreneures, dont les membres partagent la même trajectoire, les mêmes joies, les mêmes galères. Il y a là toujours quelqu’un pour te soutenir, pour te réconforter et pour célébrer avec toi.

Deuxième question : Es-tu entourée des bonnes personnes ?

[Superwoman] Non, tu ne pourras pas tout faire. Autant le dire tout de suite, si tu veux tout faire toute seule, tu vas perdre beaucoup de temps, et d’argent. C’est comme ça, chacun son métier. Encore une fois, loin de moi l’idée de dire qu’il ne faut pas essayer mais si tu n’as jamais créé ton site web ou ton logo, si tu n’es pas comptable, si tu dois produire en quantité – presque – industrielle, tu auras besoin d’aide. Et, au départ, l’aide peut parfois être toute simple : un meilleur partage des tâches ou confier les enfants aux grands-parents pendant quelques heures pour te dégager du temps, prendre une aide-ménagère, commander des repas sains et équilibrés, faire les courses en ligne et envoyer monsieur (ou madame – ah non pas madame X, elle vend ses e-mails) les chercher… Le secret ici réside dans le fait de commencer avant d’être prête.

Troisième question : Es-tu prête à déléguer ?

[Sous les projecteurs] Pour vivre de l’activité que tu viens de lancer, tu dois communiquer, en parler, te montrer. Tu dois vendre et te vendre. Être présente sur la toile, sur les réseaux sociaux, dans les événements, le plus souvent possible. Et pour attirer des clients, les e-mails de madame X ne suffiront pas. Ton public recherche la connexion avec toi, avec ton histoire, avec ta vie. Il a besoin de comprendre pourquoi et comment tu en es arrivée à ce que tu fais. Il a besoin de te connaitre.

Quatrième question : Es-tu prête à être visible ?

[Risque] Si tu as répondu “oui” aux 4 questions précédentes, poursuivons… Je t’ai déjà parlé des déceptions et des échecs qui font partie intégrante de la trajectoire de l’entrepreneure. Inévitablement. Puis, il y a aussi le succès. Tu sais, celui qui fait que ton entreprise est prospère, que tu gagnes beaucoup d’argent, que tu es reconnue, que tu deviens leader de ton marché, que tes produits s’arrachent comme des petits pains, que ton agenda est rempli, que tu ne sais parfois plus où donner de la tête. Et avec leur corollaire : la jalousie des « gens », les copycats ou copieurs de bonnes idées, les amis qui s’éloignent parce que tu es moins présente ou que vous ne vivez plus dans le même monde…

Cinquième et dernière question : Es-tu prête pour le succès ?

Ces 5 questions reflètent mon parcours. J’ai toujours su que j’étais faite pour l’entreprenariat, j’aime prendre des risques – plus ou moins calculés, et j’aime l’indépendance que cela m’apporte.

J’ai dû apprendre à m’estimer pour appréhender le succès, à m’aimer pour être visible, à me faire confiance pour déléguer et à m’entourer des bonnes personnes.

Le chemin de l’entrepreneure n’est pas une autoroute à plusieurs voies qui file tout droit, c’est un petit chemin de montagne, tortueux, qui montent et qui descend. Les paysages sont magnifiques et la relative lenteur de notre progression fait que nous avons le temps de l’apprécier.

Alors, es-tu prête ?

J’attends avec impatience tes réponses, par e-mail ou par message!